FERMER LA FENETRE / ACCUEIL mjz-57.fr

Article posté le 8 juillet 2017  
Le maire veut museler l’opposition
 
En 2014, les résultats aux élections municipales donnent la liste Dominique GROS à 43,23%, la droite républicaine à 41,15% et le Front national à 15,63%. Plus de 56% des Messins ont souhaité qu’il y ait une opposition au sein du conseil municipal.

Les élus de l’opposition doivent donc pouvoir exprimer leur point de vue sans entrave. D’ailleurs, un arrêt récent de la Cour d’appel administrative de Nancy a estimé que sur chaque point qui l’intéresse, un conseiller municipal pouvait avoir jusqu’à 10 minutes de temps de parole.

Si une nouvelle fois en tant que présidente de groupe j’ai souhaité intervenir sur le temps de parole, c’est que régulièrement au cours des réunions de présidents de groupe auxquelles le maire n’assiste pas, nous essayons d’être raisonnables et nous demandons au maximum 3 voire 4 minutes par intervenant.

Bien entendu, il n’est pas question pour nous que chacun intervienne pendant 10 minutes sur chaque point. Nous ne l’avons jamais fait et nous ne souhaitons pas le faire. Par contre lorsqu’un dossier est important, il est normal que plusieurs élus d’un même groupe politique puissent exprimer leur sensibilité propre en ayant un temps de parole suffisant. Il est regrettable qu’en la matière le maire mène un combat de retardement.

Quant au calcul qu’il a fait jeudi soir en indiquant que si tout le monde parlait 10 minutes, la séance du conseil municipal durerait plus d’une semaine, ce n’est pas sérieux car il y a même de nombreux points où personne n’intervient.